apple music

Apple Music part à la conquête de 52 pays 

Apple Music, la 2ème plateforme de musique en streaming au monde après Spotify, se lance dans 52 nouveaux pays !

Le géant de la tech adapte ses prix au marché local, notamment en Afrique.

Principaux bénéficiaires : le Maroc, le Cameroun, ou encore la Côte d’Ivoire.

La plus grande expansion géographique depuis 10 ans

 Le géant à la pomme vient d’accomplir mardi 21 avril son extension de services la plus impressionnante depuis une décennie. La précédente expansion d’Apple remontait au lancement d’iTunes dans 56 pays.

La cinquantaine de nouveaux pays se concentre essentiellement sur le continent africain.

Le Maroc, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, la République démocratique du Congo : au total 17 pays africains bénéficient dorénavant de ces services.

Dans son communiqué, Apple annonce grandir de 155 à 175 marchés sur son périmètre d’activité.

Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il est vaste !

Il va de l’App Store (boutique d’applications mobiles), à Apple Arcade (jeux vidéos), en passant par Apple Podcasts et iCloud (stockage de données dématérialisé).

Cette annonce survient au terme d’une longue année de négociations avec les détenteurs de droits musicaux (labels, éditeurs,…).

Pourquoi Apple ajuste t’il ses prix à la baisse ?

Malheureusement pour Apple, son expansion géographique tombe en pleine crise mondiale du coronavirus.

Si le trafic sur les plateformes de divertissement a explosé pendant le confinement, en revanche l’écoute de musique en streaming déçoit.

« Les chaînes de télé et les podcasts connaissent un essor tandis que l’élan vers la musique en streaming s’est interrompu”” constate Abhilash Kumar, analyste chez Counterpoint, dans une note publiée début avril.

Pas facile non plus de faire payer des personnes habituées à écouter gratuitement de la musique en ligne, même avec l’arrêt de la publicité entre les morceaux écoutés.

D’autant plus le niveau de vie est assez bas et que la musique en streaming ne compte pas comme dépense prioritaire.

Pour faire tomber ces freins, Apple sort la carotte : tout nouvel utilisateur reçoit 6 mois d’essai gratuit au lieu de 3 d’habitude !

Et ce n’est pas tout. Le prix de l’abonnement s’adapte au pouvoir d’achat local. 3$/mois au Mozambique, en Lybie et au Myanmar, 5$ au Qatar et en Géorgie, contre 11$ en Islande par exemple.

Pour s’intégrer dans la culture locale, Apple Music met un coup de projecteur sur des playlists musicales adaptées aux zones géographiques. Au programme : « Ghana Bounce » ou encore « Afrobeats Hits ».

Apple, fin stratège

La marque californienne comptabilisait 60 millions d’abonnés en juin 2019, derrière la suédoise Spotify et ses 124 millions d’abonnés fin 2019.

En 2019, 358 millions de personnes écoutaient de la musique en streaming. Le cabinet Counterpoint parie sur 450 millions fin 2020, soit près d’un tiers d’utilisateurs supplémentaires !

L’annonce d’Apple s’inscrit dans une perspective prometteuse pour le marché de la musique en streaming.

Sans compter la chute des ventes de smartphones en 2020 avec la pandémie, amortie par les services annexes de l’écosystème Apple (Apple Music, Cloud…).

Au final, Apple démontre le tour de force de sa stratégie de gestion des risques en période de crise.