Sarrebourg hacker

Si si, vous avez bien lu !

La petite ville de Sarrebourg (environ 13 000 habitants) a tenu tête à des hacker.

En effet, des hacker s’en sont pris au système informatique de la ville, pendant la nuit du 5 au 6 juin 2019.

Pour se faire, ils ont introduit un virus dans les serveurs de la municipalité, bloquant ainsi une partie des fichiers par un système de codage.

“une rançon de 7,6 Bitcoin était exigée”

Pour récupérer ces fichiers, une rançon de 7,6 Bitcoin était exigée soit l’équivalent de plus de 53 500 € (valeur de la monnaie virtuelle à cet instant).

Tout commença le matin du jeudi 6 juin 2019, lorsque les fonctionnaires de la ville constatent que des fichiers, habituellement accessibles, sont bloqués et les serveurs infectés.

Afin de tout déverrouiller, une rançon était exigée. La somme demandée était de 7,6 Bitcoin. Loin d’être ridicule, on pourrait s’y tromper, cela représentait au moment des faits pas moins de 53 500 € environ.

Il faut savoir que ce type de “prise d’otage” virtuelle se multiplie.

On pourrait citer des milliers de cas, mais un cas en particulier à fait couler beaucoup d’encre à ce sujet en 2019 :

Le piratage de l’ensemble des services informatiques de Baltimore.

Si ce n’est un secret pour personne que les grandes villes emblématiques des Etats-Unis font régulièrement face à des vagues d’attaques informatiques…

Les services administratifs de Baltimore ont été bloqués : les pirates réclamaient plus de 110 000 €.

“les services de bases et ventes immobilières à l’arrêt”

Même si on n’est toujours pas en mesure de savoir si cette rançon a été payée par la ville, les services de bases de ses citoyens ainsi que les ventes immobilières étaient à l’arrêt pendant plusieurs mois.

Sarrebourg ne cède pas au chantage !

Voici une décision forte, prise par Alain Marty, actuel maire de la ville. En effet, il estimait, à juste titre, que régler la rançon n’apporterait pas une solution suffisamment fiable et sécurisée.

“La responsable a travaillé d’arrache pieds durant tout le week-end…”

La responsable du service informatique de la ville a travaillé d’arrache pieds durant tout le week-end qui a suivi pour assainir chaque poste et chaque serveur.

Il aura fallu 4 jours à peine pour rendre les services de la ville à nouveau accessibles.

Outre une plainte déposée, par la commune, la mairie a assuré qu’aucun vol de données n’a été réalisé.

Plus de peur que de mal…

Cette mauvaise aventure aura démontré que cette petite ville abrite d’irréductibles Sarrebourgeois !